Stéphane Tourtin prend les rênes du groupement départemental

Par eurelien.fr
//  Publié le
15-11-2021
//  Mis à jour le 18-11-2021
Temps de lecture : 5 min

Premier partenaire de la sécurité sur nos routes, la gendarmerie départementale collabore étroitement avec le Conseil départemental, tant sur le plan de la surveillance que de la prévention, mais aussi dans l’amélioration permanente des infrastructures.

Installé aux commandes du groupement de gendarmerie départementale depuis 3 mois, le colonel Stéphane Tourtin a débuté sa carrière dans l’Oise, en tant que commandant en second de l’escadron départemental de sécurité routière. « Entre 2002 et 2007, la sécurité routière est devenue la priorité du gouvernement avec l’arrivée des radars fixes et mobiles, réduisant le nombre de morts sur les routes de 50% », se souvient-il. Ensuite, il rejoint Lorient puis Cherbourg pour prendre la voie des mers en tant que commandant d’un patrouilleur de gendarmerie maritime.

La gendarmerie de Guingamp sera ensuite son nouveau port d’attache. « La période était également riche en actualités, avec les matches de la coupe de France de football et la sécurisation des événements du stade, mais aussi avec le mouvement des Bonnets rouges et la crise agricole… » Revenu dans la capitale pour intégrer l’Ecole de guerre où il se forme à la gestion de crise et la planification opérationnelle, le colonel Tourtin rejoint ensuite la direction générale de la gendarmerie à Issy-les-Moulineaux où il devient chef du bureau de la sécurité routière pendant 4 ans.

 563 gendarmes veillent sur notre sécurité

Son arrivée en Eure-et-Loir marque un tournant dans sa carrière. Le groupement compte 563 gendarmes départementaux, plus une réserve opérationnelle de 178 personnes, dont 20% d’anciens gendarmes. Il se répartit sur l’ensemble du territoire avec 31 brigades territoriales, 4 compagnies (Dreux, Lucé, Châteaudun et Nogent-le-Rotrou) intégrant 4 PSIG (Peloton d’intervention et de surveillance) et une brigade de recherches, ainsi qu’une brigade territoriale par canton. Le groupement d’Eure-et-Loir intègre de nombreux métiers de la gendarmerie (analystes criminels, brigade de renseignement, enquêteurs, officiers de police judiciaire, sécurité publique, brigades motorisées…)

Au-delà des enjeux nationaux prioritaires (violences intrafamiliales, stupéfiants et terrorisme), le groupement de gendarmerie poursuit ses actions de partenariat avec le Conseil départemental d’Eure-et-Loir, notamment sur le plan de la sécurité routière, la vidéo-protection, les mineurs non accompagnés et l’aide sociale à l’enfance (placement d’enfants suite à des problèmes familiaux).

 

A ne pas manquer dans l'actualite

Plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE), à vos remarques !
Garantir la sécurité des automobilistes en hiver
Nouvelle édition du Salon des Aidants, à Vernouillet