« L’Hiver aux Merveilles » enchante aussi Maintenon le jour

Par eurelien.fr
//  Publié le
08-02-2021
//  Mis à jour le 08-02-2021
Temps de lecture : 9 min
Hiver-aux-merveilles-Maintenon

La Direction des sites remarquables du Conseil départemental d’Eure-et-Loir a conçu et réalisé avec le collectif d’artistes et d’artisans d’art Moonlight Project une animation inédite au château de Maintenon : l’Hiver aux Merveilles.

Une foule joyeuse passe la petite entrée de la belle bâtisse de Madame de Maintenon. Enfants et adultes s’égayent dans les jardins de l’avant-cour, un livret de jeu à la main, à la rencontre d’une grande robe à corset illuminée qui les accueille d’une voix ronde : c’est Madame de Maintenon elle-même, géante et rétro-éclairée, qui invite à passer dans la cour d’honneur du château.

 

C’est là que, baignés d’éclairages colorés, le corbeau et le renard de la fable de Jean de La Fontaine créent les premiers émois. Réalisés sous forme de sculpture à révélation axiale, il faut tourner un peu autour pour distinguer les deux animaux, tandis que la fable elle-même est retransmise autour de l’installation.
Soudain, les lumières changent et prennent un aspect de verre, grâce au travail tout en finesse du vitrailliste eurélien Fabien Coll, qui offre au public enchanté un moment de grâce suspendu. Puis on reprend sa déambulation entre le château - sur lequel sont projetés couleurs et images -, le jardin illuminé peuplé de ces sculptures mystérieuses, et le viaduc de Vauban éclairé. Chacun y va de ses exclamations autour de cette animation exceptionnelle qui fait un temps oublier la fermeture administrative, pour cause de crise sanitaire, du château intra-muros.

Un temps suspendu

Dès lors, grâce à l’investissement et l’imagination de l’équipe de la Direction des sites remarquables et du collectif mainvillois d’artistes et d’artisans d’art Moonlight project, l’hiver redevient merveilleux, au château de Maintenon, et les fables de La Fontaine prennent vie et voix autour de chaque sculpture à révélation axiale : là, un cerf majestueux au cœur de sa forêt illustre la fable du Cerf se voyant dans l’eau ; ici, c’est un cygne, posé sur un bras du canal dont l’éclairage nocturne magnifie les douves, qui brave le regard du cuisinier posté à quelques mètres (Le cygne et le cuisinier). Enfin, en tournant le dos au viaduc, c’est le moment de découvrir Le Songe de Vaux - Éloge des Jardins, l’hommage que La Fontaine adressa au maître jardinier Le Nôtre. On y distingue la nymphe Pomone, drapée d’un voile léger baigné de lumières à leds symétriques. « Ainsi, on va crescendo dans la découverte des fables, d’une des plus familières à d’autres moins connues », précise Alice Baudet, Vice-présidente du Conseil départemental en charge notamment des Sites remarquables.
Les rires et les pépiements des enfants se mêlent à présent aux narrations enregistrées, notamment par l’équipe-même du château avec l’aide du collectif. Une animation « maison », en quelque sorte, selon l’élue départementale, qui précise : « On a organisé en un mois ce qu’on met ordinairement six mois à réaliser. » Et le challenge, en période de crise sanitaire, est plus que remarquable : « Nous avons été un des seuls sites de France ouvert pendant le deuxième confinement et les agents avaient à cœur de participer à l’aventure », poursuit Alice Baudet. Qui conclut : « Notons aussi que c’est la première fois en Eure-et-Loir qu’une animation est organisée tout l’hiver sur un site patrimonial du département. »
De quoi, en effet, apprécier d’autant plus la découverte de ce bel événement, à voir jusqu’enmars au moins, de jour comme de nuit.

 

Infos pratiques

• Jusqu’en mars : du mardi au vendredi de 14h à 17h30 – les samedi et dimanche, de 11h à 17h30. Dernière admission : 17h (jusqu’à levée ou modification du couvre-feu)
• Tarif unique : 3 €/personne – gratuit en-deçà de 7 ans.
Renseignements. : 02.37.23.00.09 chateaudemaintenon.fr

 

Les communes: 

A ne pas manquer dans l'actualite

Avec les capteurs de CO2, les collèges respirent
Télétravail : le Département montre l’exemple
De Choisy-le-Roi à Chartres, ils ne regrettent pas leur choix