Christophe Dolbeau : « Un jardin, c’est une aventure ! »

Par eurelien.fr
//  Publié le
02-03-2021
//  Mis à jour le 31-03-2021
Temps de lecture : 5 min
Jardin-christophe-dolbeau

Le compagnon de Jean-Pierre Coffe, Christophe Dolbeau, poursuit l’aménagement du jardin de la Duchaylatière, à Lanneray, qui faisait la joie de l’animateur télé.

Comment l’aventure de ce formidable jardin a-t-elle commencé ?

C’est d’abord le lieu qui a séduit Jean-Pierre Coffe : la maison et son terrain. Petit à petit, il a réaménagé les presque deux hectares du parc. L’architecture même du jardin, qui remonte au XVIIe siècle, présente deux anciennes allées cavalières qui forment quatre carrés que Jean-Pierre est allé aménager l’un après l’autre en s’amusant à y mettre de nouvelles variétés. Moi, je ne suis arrivé dans sa vie que vers mi-2006 mais j’ai quand même connu des carrés qui étaient encore des sous-bois. Son grand amour, c’était les arbres. Et son credo : planter petit pour voir grandir. Il y avait déjà ici quelques arbres séculaires, une douzaine âgés de 200 ans, et ceux qu’il plantait, hé bien c’était ses enfants !

 

Comment se passait l’introduction d’un nouveau végétal ?

Ça commençait souvent par un coup de coeur. Il tombait amoureux d’un arbre, le commandait et puis, quand il arrivait, il y avait une grande discussion avec les jardiniers pour savoir où l’installer, suivie d’une campagne d’abattage au profit de ce nouveau venu. Et ça, je le fais toujours aujourd’hui. Car les piliers de ce jardin demeurent vraiment les arbres : Jean-Pierre avait l’habitude de dire que les vivaces n’étaient là que pour « agrémenter les pieds de ces messieurs ».

Comment poursuivez-vous l’oeuvre de Jean-Pierre Coffe ?

Je respecterai toujours le lieu du créateur mais un jardin, c’est vivant. Alors, sans modifier sa structure, je l’adapte à mon goût. Aujourd’hui, il me ressemble de plus en plus, il est plus lumineux. Un jardin,c’est une aventure ! Si on le conçoit comme un temple, il est voué à mourir. Et puis maintenant, j’ai pris des collaborateurs : des canards coureurs indiens, qui raffolent des petits insectes et des limaces ! Un vrai bonheur, pour un jardinier ! Mais moins pour le bassin du parc…

 

Infos pratiques :

Jardin de la Duchaylatière, à « La Forêt » à Lanneray.

Ouvert du dimanche au jeudi, à 14h,

Sur réservation (contact@laduchaylatiere. com ou au 06.08.00.23.79).
Tarif : 15 €.

Visite de deux heures avec verre de l’amitié en clôture.

Surplace également : gîte et magasin d’antiquités.

 

A ne pas manquer dans l'actualite

Avec les capteurs de CO2, les collèges respirent
Télétravail : le Département montre l’exemple
De Choisy-le-Roi à Chartres, ils ne regrettent pas leur choix